• Mais de quoi parle-t-on ? L’environnement et les mots qui ne veulent plus rien dire


    Article paru dans Babelle n°7 (janvier 2010) - http://www.babelle.org/


    Depuis quelques temps, dans les discours politiques et commerciaux fleurissent de nouveaux mots incontournables : « environnement », « écologie », et surtout « développement durable ». Déclinés en logos, vignettes et autres macarons, ils s’accumulent sur les produits que l’on consomme, les quartiers que l’on construit, les voitures, voire les usines, une galerie de médailles dont on finit par ne plus en comprendre le sens.

     

    Par exemple, l’autre jour, j’achète du chocolat Alter Eco (une marque qui porte dans son nom même la force de l’équité). Il en exhibe trois, lui, des médailles : « AB », donc produit de l’agriculture biologique ; « Fairtrade Max Havelaar », donc il garantit qu’a priori il est moins le résultat de l’exploitation de l’homme par l’homme que les autres ; et, suprême distinction, il exhibe fièrement la mention « objectif 0% carbone ». Moi, de toute façon, un chocolat au carbone je dis non, halte-là ! Du coup, je me rue sur la plaque magique, sans plus de mauvaise conscience. Mais en l’ouvrant, c’est le retour à la réalité. L’objectif affiché est bien 0% carbone, mais le chocolat n’est pas un produit local. Alors, même si le carbone est compensé, on ne peut pas s’empêcher de polluer. Le chocolat vient du Pérou et du Paraguay, le beurre de cacao de République Dominicaine, la vanille de Madagascar, le tout est acheminé et taillé au carré en Suisse pour être réexpédié un peu partout par les chemins d’asphalte. On a beau s’acheter une bonne conscience par la compensation carbone, la route est longue pour atteindre l’objectif ! D’autant qu’au moment de l’achat, je pouvais en plus gagner un voyage en Thaïlande (dans une coopérative tout de même, faut rester cohérent).

     

    Mais si ce n’était que le chocolat... L’autre jour, je me promène dans une grande ville de la région, à la découverte d’un de ces quartiers « HQE », trois lettres qui dessinent le nouveau paradis terrestre : la haute qualité environnementale… Mais de quel environnement parle-t-on ? Si la médaille fait jolie sur un plan d’architecte, la réalité est moins belle. L’environnement immédiat est borné par l’autoroute et le chemin de fer qui en font aussi l’ambiance sonore et olfactive. La haute qualité est technologique certes, mais pas environnementale lorsque j’ai l’impression que des centaines de véhicules en tout genre traversent mon salon et qu’il va peut-être falloir que je porte un masque lorsque je veux profiter de ma terrasse !

    Encore mieux : dans une autre ville, me voilà flânant dans un quartier en cours de construction. Celui-là est encore plus que HQE, il est… « durable ». La nouveauté du moment : quartiers, villes, produits « durables » ! Je suis très content d’être vivant aujourd’hui pour découvrir qu’enfin l’humanité pense à faire dans le durable. C’est vrai, comment faisait-on avant ? Au Moyen Age, au XVIIIe siècle, et même à Rome, en Egypte, à Athènes ? Ah mais on construisait n’importe comment, puisqu’on vous dit que penser « durable » c’est nouveau !

     

    Tout se passe comme si l’on tentait de changer les termes pour surtout ne quasiment rien changer d’autre, plutôt que de réfléchir sur notre société et son fonctionnement, nos pratiques, nos paradoxes. Et les mots qu’on emploie. Ces mots qui se vident de leurs sens et ne deviennent que de simples arguments des jeux politiques ou commerciaux. Comme quoi, c’est pas parce qu’elle s’est laissée pousser des bourgeons et des guirlandes de fleurs que la langue de bois a disparu. A l’entendre, j’en arriverais même à croire qu’en dépensant plus mais bio je fais quelque chose pour l’environnement.

     

    D’ailleurs, allez, je vous laisse, il faut que je m’achète trois ou quatre bagnoles histoire de sauver la planète.

    François Annycke


     

    > Retour au sommaire

     

     



    En toutes lettres participe à l'organisation du concours d'architecture et d'urbanisme lancé par Axe Culture : "Imagniez le Grand Boulevard du XXIe siècle" »

    Tags Tags : , , , ,